Contexte

Un nouvel atelier s’est tenu à Bamako les 16 et 17 janvier 2019 pour aborder la question de la résistance aux antimicrobiens (RAM). Cette initiative s’inscrit dans la suite de l’atelier technique organisé par l’Organisation Mondiale de la Santé (l’OMS) à Bamako, réunissant les cliniciens, pharmaciens, épidémiologistes, ainsi que les responsables des laboratoires des cinq sites sentinelles devant démarrer la surveillance de la résistance aux antimicrobiens (RAM).

Cet atelier s’inscrit également dans la perspective de réalisation des objectifs de l’Association Africaine pour la Recherche et le Contrôle de la Résistance aux Antimicrobiens (AARAM). C’est ainsi que le président de l’Association, Professeur Abdoulaye Djimdé, a participé à l’atelier de lancement pour une action de plaidoyer en faisant une présentation sur :

* la problématique de la résistance aux antimicrobiens (Bactériologie, virologie, parasitologie et One Heallth) ;

* l’état de recherche sur les antimicrobiens ;

* les pistes ouvertes par les études en cours.

Ont également participé de manière active à ces travaux ; Mme Carmem Pessoa, Coordinatrice de la résistance aux antimicrobiens à l’OMS de Genève, M. Mamadou Sounkalo Traoré, Directeur de l’Institut National de Recherche en Santé (l’INRSPE), des responsables concernés ainsi que l’équipe de coordination de la surveillance de la RAM.

Conclusion

Cette présentation a permis une fois de plus de rappeler les enjeux de cette lutte et de a nécessité de faire converger les travaux des différentes équipes impliquées sur cette thématique.

A ce stade, la démarche répond à ces impératifs, nécessaires à la réussite de nos entreprises communes.