Cet évènement a permis de réunir pendant trois jours les sommités intervenant dans les domaines de la recherche et du contrôle de la résistance aux médicaments (antimicrobiens) en Bactério-virologie et parasitologie-mycologie et bien d’autres domaines tel que la santé animale et végétale dans un concept unique de la santé appelé en anglais « One Health ». Ce congrès était aussi le premier retour de celui de l’ASTMH (American Society for Tropical Médecine and Hygiène).Toutes les communications de l’Afrique de l’Ouest présentées lors de cette grande messe scientifique aux états unis, l’ont été à nouveau pour donner la chance aux chercheurs Africains d’écouter leurs paires. C’est aussi une initiative du Recteur de l’USTTB de faire un retour de cette conférence pour les enseignants-chercheurs du Mali.

 Contenus du congrès scientifique                                                      

150 scientifiques venus de 14 pays d’Afrique (Burkina Faso, Cap Vert, Côte d’Ivoire, Ethiopie, Gabon, Ghana, Guinée, Kenya, Mali, Maroc, Nigéria, Sénégal, Togo, Tunisie) et des Etats Unis ont pris part à ce 1er congrès.

Dans le cadre du 1er Congrès de l’Association Africaine pour la Recherche et le Contrôle de la Résistance aux antimicrobiens « AARAM », des scientifiques d’Afrique et du reste du monde se sont réunis du 26 au 28 février 2018 à Bamako (Mali) à l’Hôtel Laïco Amitié de Bamako autour du thème: Résistance aux antimicrobiens : quels défis pour l’Afrique ?

Plusieurs événements ont ponctué les trois jours de ce 1er congrès

  • Cérémonie d’ouverture et remise du prix de jeunes Chercheurs de l’institut pasteur à la Lauréate Djénèba Fofana :

Elle a été Co-présidée par le Ministre de la Santé Publique Pr. Samba Ousmane Sow et le Ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique Pr. Assetou Founé Mignan Samaké. Aux côtes de ces deux ministres, il faut noter la présence du Recteur de l’université des Sciences Techniques et des Technologies de Bamako, le Professeur Adama Keita, du Rédacteur en Chef de le Revue scientifique de la Société Américaine de Médecine Tropicale et Hygiène Prof Philip.

En effet, la recherche en santé a toujours constitué un des moteurs essentiels accompagnants le mieux-vivre des populations. Dans ce domaine, les chercheurs ont apporté une contribution essentielle. Le défi majeur de la résistance aux antimicrobiens est un sujet qui mobilise aujourd’hui toutes les énergies des pouvoirs publiques de façon générale et des chercheurs de façon spécifique. C’est pour apporter sa part contributive dans la recherche des solutions à cette problématique majeure de santé publique qu’a été créée l’Association Africaine pour la recherche et le contrôle de la Résistance aux Antimicrobiens (AARAM) dont le Président est Professeur Abdoulaye Djimdé de l’Universite des Sciences Techniques et des Technologies de Bamako, USTTB. L’Association compte aujourd’hui une vingtaine de Pays Africains membres qui sont Anglophones, Francophones et Lusophones.

Cette cérémonie d’ouverture a été honorée par la présence et la participation des chercheurs de renommée internationale à savoir :

  • Le Prof. Mireille Dosso, Directeur de l’Institut Pasteur de Côte d’Ivoire,
  • Le Prof. Philip Rosenthal, Editeur en chef et Directeur du journal d’American of Tropical Medicine and Hygiene (AJTMH).
  • Le Prof.Ogobara Doumbo, Directeur de Malaria Research and Training Center (MRTC)
  • Le Prof. Coumba Kane Touré de High Polytechnic School at Dakar University et 2eme vice president de l’AARAM,
  • Le Prof. Satigui Sidibé, Head of Diagnostic and Research Unit.Ont rehaussé de leur présence ce 1er congrès des professeurs maliens dont les renommées traversent les frontières maliennes:Ce prix a été remis par le Ministre de la Recherche Scientifique et de l’Enseignement Supérieur.
  • Les Professeurs Aly Guindo, Brehima KOUMARE, Hamar A. TRAORE ainsi que les deux doyens de nos facultés au Point-G les Professeurs Seydou Doumbia et Boubacar Traore.
  • La cérémonie d’ouverture a pris fin par la remise de prix MERIEUX du jeune Chercheurs 2017 de l’institut Mérieux d’une valeur de 10.000 mille Euro à la lauréate Dr Djénèba Bocar Fofana pour lui permettra de poursuivre ses recherches dans le domaine de la virologie. Dr Fofana fait partie de l’équipe du Dr Almoustapha I. MAIGA à l’UCRC/SEREFO et secrétaire général de l’AARAM.                                                                                                        
  • Communications orales et Sessions de présentation de posters

Durant ces trois jours, 77 Communications orales et 40 présentations de posters en continu ont été faites dans les domaines de la :

  • Bactériologie-virologie
  • Parasitologie Mycologie
  • Autres domaines: bio-informatique, la santé animale et végétale
  • Les présentations ont essentiellement portées sur :
  • Les méthodes d’identification des parasites, bactéries, virus ;
  • L’efficacité des antibiotiques, des ARV, des antipaludiques ;
  • La problématique de la résistance des différents pathogènes aux ATB, ARV, aux antipaludiques et antifongiques ;
  • L’entomologie ;
  • La Pharmaco génomique et ;
  • La Modélisation chimique.

Ces communications ont été encadrées par des conférences animées par d’éminents Professeur spécialistes :

Prof. Mireille Dosso: Résistance microbienne aux antibiotiques : un nouveau défi pour l’Afrique subsaharienne

Prof. Ogobara Doumbo: Overview of AMR in parasites

Prof. Coumba Kane TOURE: Revue de la Résistance en Virologie : Limiter la résistance : Un enjeu de santé pour l’élimination de l’épidémie du VIH/SIDA en 2030

Prof. Philip Rosenthal: Antimalarial drug resistance in Africa

Prof. Satigui Sidibé: La Résistance antimicrobienne en Sante Animale et dans l’environnement : Problématique et Impact sur la Santé Humaine.

Cérémonie de Clôture, recommandations

1. Cérémonie de clôture

Après une présentation des bilans généraux et scientifiques du 1er Congrès respectivement par le président du comité d’organisation, Docteur Almoustapha I. MAIGA et le président de la commission scientifique , le Docteur Issiaka Soulama, les mots de remerciement du 1ervice-président Pr. William Yavo et du président de l’AARAM, Pr. Abdoulaye Djimde, le Recteur de l’USTTB le Pr. Adama Diaman Keïta a annoncé la clôture de ce premier congrès.

Il a également assuré son soutien à l’accompagnement de cette initiative qu’il espère se répéter annuellement.

2. Les recommandations :

Des recommandations ont été faites à l’endroit :

    • Des responsables politiques pour plus d’implication dans la cadre du renforcement du       suivi de la résistance et les capacités des laboratoires à diagnostiquer des agents microbiens et la conservation du patrimoine national des pathogènes biologiques.
    • Aux agents de santé pour une prescription rationnelle de médicaments essentiels.
    • Aux chercheurs de poursuivre les études sur la compréhension des mécanismes de résistances aux antimicrobiens afin de partager les données sur la résistance aux antimicrobiens entre chercheurs et autorités sanitaires pour une meilleure utilisation des antimicrobiens.
  • A l’AARAM le développement d’un cours sous régional en collaboration avec l’IPCI dans le domaine du suivi de la RAM et le partage des informations sur les laboratoires des pays membres sur la toile de l’AARAM.

 

  • Assemblée générale de l’AARAM 

Une Assemblée générale s’est tenue à la fin du congrès. Cette assemblée a permis de présenter le bureau à tous les participants, de discuter de la vie de l’association et d’envisager les activités avec plus d’adhésion de cohésion et de réussite.

Les expériences passées ont montré que les combats dans le domaine de la recherche médicale ne sont gagnés que lorsqu’il y a une communion des efforts. En cela un appel à la collaboration de tous les centres de recherche en santé a été lancé pour la diffusion des expériences et des résultats sur la toile de l’AARAM (www.africaamr.org ).

Des notes de satisfaction l’adresse du Prof. Abdoulaye Djimdé sur ce qui a pu être fait à ce jour et des mentions de soutiens à sa vision en sa qualité de président de l’association ont mis fin aux travaux du premier congrès.

Rendez-vous a été pris pour l’année 2019 ou 2020 pour le 2ème congrès avec expression des soutiens aux projets de création d’associations nationales pour renforcer l’AARAM dans la mise en œuvre de ces activités.

Nous souhaitons la bienvenue aux nouveaux adhérents et souhaitons bon vent à l’AARAM.